Startijenn et Cyril Atef, c’est la rencontre explosive du groupe emblématique de musique bretonne actuelle avec le maître mathématicien de la frappe, Cyril Atef à la batterie, voix et électronique.
Attention, ça va chauffer ! Forts de leurs 20 ans de fest-noz, les 5 musiciens de Startijenn sont résolus à faire monter la transe d’un cran en conviant les exaltations populaires du monde entier, personnifiées par le groover de la sono mondiale (Great Black Music, Afrique, Antilles, Brésil, Orient, jungle, rock).
Cyril Atef est un des rares artistes internationaux à cumuler dans ses divers projets et collaborations l’estime de l’underground (Olympic Gramofon, Bumcello) et la reconnaissance du grand public (-M-, Bernard Lavilliers, Alain Bashung, Salif Keita).
Le rituel est le suivant : la tradition bretonne sera à l’honneur d’un fest-noz funk-vaudou revisité par un Chapelier toqué (Cyril Atef) pour un envoutement joyeux libérant les forces cosmiques du public !

Voilà 25 ans qu’ils subliment toute la musicalité, l’émotion et la vitalité des répertoires de leurs ancêtres québécois et cajuns, des cousins irlandais et aujourd’hui de leurs grands-parents normands. Premier groupe « trad » consacré au Printemps de Bourges en 1993, Mes Souliers Sont Rouges a donné plus d’un millier de concerts dans le monde (Angleterre, Allemagne, Luxembourg, Pays-Bas, Danemark, jusqu’aux U.S.A, Australie… mais aussi l’Olympia à Paris). Véritable phénomène populaire il détient le record d’entrées au Zénith de Caen en 2011 avec plus de 7000 fidèles rassemblés et celui des ventes en « indé » : avec plus 250 000 disques en 6 albums.
Un an après s’être relancé sur scène avec des nouvelles pointures et avec des nouveaux titres, le groupe folk le plus alternatif sort son 7e album au Printemps 2019 : « Ce qui nous lie » : un manifeste pour les musiques populaires de tradition orale dont il vient d’extraire des pépites nichées au cœur des campagnes normandes et un trésor enfoui au fin fond du Michigan ! Produit avec les participations récoltées en quelques semaines Mes Souliers Sont Rouges recueille une nouvelle fois les suffrages du public.

Esta, natifs de Laruns, au cœur de la vallée d’Ossau, chante ses créations en Béarnais (Gascon) la langue du pays. Leurs créations abordent de nombreux thèmes alternant l’universel et le local. De la balade aux rythmes news-folks ou latinos en passant par la polyphonie traditionnelle, leurs mélodies envoûteront l’averti comme le curieux. S’ils chantent en Gascon, c’est qu’ils sont conscients de leur identité. La sauvegarder c’est la partager. Embarquez pour un voyage au pays de la musique et des mots!

Alors qu'il étudiait l'architecture à Delft, Erik Visser a rencontré le flûtiste Peter Weekers, originaire de La Haye, au début des années 70. En 1978, ils ont fondé Flairck.
Après la première série de concerts au Appeltheater de La Haye, les offres de travail affluent et les maisons de disques cherchent désespérément à enregistrer un album avec le groupe.
Le premier LP "Variations on a Lady" (Polygram) est un succès et est récompensé par un disque de platine et un Edison.
Le groupe a commencé à travailler de manière professionnelle. Le deuxième album de Flairck, "Gevecht met de Engel" (1980), est également récompensé par une médaille d'or et un Edison, et le groupe joue dans des salles combles dans de nombreux pays.
Flairck a été le premier groupe musical à entrer sur la scène théâtrale néerlandaise et a réalisé un grand nombre de productions de théâtre musical au fil des ans. Flairck a collaboré avec des compagnies de ballet, des acrobates et des musiciens invités.
Depuis sa création en 1978, Flairck a donné plus de 2500 représentations et vendu près d'un million de CD.

Simon Gielen (Belgique) – Accordéon diatonique / Stomp box
Johannes Uhlmann (Allemagne) – Accordéon diatonique
Les 2 musiciens se rencontrent pour la première fois lors d‘un festival de danse organisé pendant la période du nouvel an 2017 au château de Colditz en Allemagne. Après avoir pris du plaisir à jouer ensemble toute la soirée, ils décident de créer un duo.
En juillet 2018, Ils se rencontrent une seconde fois cette fois chez Johannes à Dreiskau-Muckern près de Leipzig. Après une semaine de répétition, ils jouent leur premier bal-folk au château de Colditz. Un nouveau groupe est né

En 2008 Birgit Bornauw, l’une des meilleures joueuses de cornemuse de sa génération en Belgique, rencontre le talentueux accordéoniste français Benjamin Macke pour former un duo autour du répertoire des musiques traditionnelles.
Inséparables depuis, ils ont multiplié les rencontres pour proposer ce bal folk au répertoire varié qu'ils partagent avec grande générosité. Quand le son puissant et chaleureux de la cornemuse flamande rencontre le jeu tantôt délicat tantôt échevelé de l'accordéon diatonique...

Les Tireux d’Roches ont parcouru beaucoup de chemin depuis ce fameux soir au petit café de St-Élie-de-Caxton en Mauricie où tout prenait naissance en 1998. Avec le temps, le petit chemin de garnotte s’est transformé en route de tarmacadam, sillonnant la Chine, l’Europe et l’Amérique. Partout où ils passent, Les Tireux d’Roches suscitent indéniablement des moments de réjouissance. Leur approche de l’univers folk et traditionnel est perçue comme une musique du monde bien ancrée dans le terroir québécois.

Accordéon, cornemuse, vielle à roue vous entraînent dans la chaleur des bals folk avec les Pantouflards ! Leur priorité : la cadence bien sûr, mais aussi une ambiance chaleureuse "comme à la maison" et festive !
Au son de leur musique s’enchaînent cercles circassiens, scottishes et autres bourrées qui, après quelques explications, fournissent à tous l’occasion de se délier les pieds… Que la fête commence !

En unissant un violon d’amour et un bouzouki grec, Margaux Liénard & Julien Biget habillent leur blues d’une dentelle folk délicate, et le transportent dans un théâtre nouveau. Entrelacées de mélodies fines, les chansons rugueuses du Mississippi y arborent une élégance nouvelle, presque baroque ! Mais tout est là, intact : tranches de vie, airs de fêtes, amours perdues et joies retrouvées, toutes les émotions d’un vague à l’âme intemporel. Dans l’intimité polyphonique de ce duo folk blues rococo, les voix se mêlent, les cordes en pincent, et l’archet s’y frotte.

Deux musiciens hors normes, forment un duo né du désir d'allier deux univers en apparente opposition : la musique dite “sérieuse” et la musique “légère”. Leur duo brise les frontières stylistiques en mêlant musiques traditionnelles, musique classique, rock et musique électronique. Leur répertoire est composé de musiques originales révélant toute la richesse de cette collaboration.
Des rythmes fous, aux mélodies expressives, ces compositions emmènent le public à la croisée des mondes. Didier rêvait, entrant sur scène, de serrer la main d’un chef d’orchestre.
Adrien rêvait, lui, d’improviser sur des thèmes traditionnels venus d’ailleurs. Leurs rêves se réalisent dans ce duo atypique, viscéral et définitivement rock. Didier Laloy : accordéon diatonique Adrien Tyberghein : contrebasse

Bien inspiré(e) celui ou celle qui arrivera à définir le style de ce groupe. Metal, celtique, folk ? Le son de Prima Nocta est tout à la fois ! Surfant avant l'heure sur la vague du medievo-fantasy, le style de ce groupe est unique en son genre. Puissantes cornemuses, bouzouki électrisé, rythmique affolante, ces 6 musiciens déchaînés vous entraîneront dans leur univers vitesse Grand-V. Un spectacle détonnant mixant énergie musicale, passion et humour. Accrochez-vous à vos cornes, ça va décoiffer !

Sam Kelly est un chanteur, auteur-compositeur, producteur et multi-instrumentiste de Bristol, lauréat du BBC Radio 2 Folk Award. Enfant, Sam a passé de nombreuses nuits à écouter son grand-père irlandais raconter des histoires folkloriques, chanter des chansons folkloriques et jouer des airs folkloriques sur son mélodéon. Ayant attrapé le virus, Sam a consacré sa vie à redécouvrir et à renouveler les sons de son héritage gaélique, et à créer une nouvelle musique passionnante qui transcende les frontières de la musique traditionnelle et populaire.

La musique de ce quartet se nourrit de traditions qui se mélangent à une forte envie de fraîcheur et de liberté. Les rythmes sont hypnotiques, les structures progressives et nous amènent doucement vers une transe toujours dansante. Le socle rythmique de ce quartet est porté par la batterie et l’accordéon des deux Maxime, ce sont ces deux là qui conduisent les structures obstinées des morceaux dans un autre monde que celui des bals traditionnels habituels. Le saxophoniste Thomas Fossaert, porte la liberté musicale du groupe. Son inspiration nous transporte au dessus des marais dans de vastes espaces poétiques et ses improvisations ravissent nos oreilles férues de musique bourdonnante. Le groupe se démarque par la singularité de la voix de Perrine Vrignault, au centre de ce magma vrombissant. En plus de porter l’identité directrice du groupe, sa voix met en valeur les chants traditionnels qui portent des textes qui ne laisse pas le public indifférent. Son accordéon rajoute un son continu aux morceaux, donnant encore plus de volume à cette progression enivrante.
Le son est incisif puis doux, sec puis tremblant, captivant puis ensorcelant. Enfin, lorsque les quatre musiciens s’emballent, le mélange est idéal pour embarquer la tradition dans une matière tribale, libre et puissante qui porte la voix sensible de Perrine vers un équilibre subtil entre un enracinement toujours énergique et un envol bouleversant.

Grumpy O Sheep est un duo bien barré, formé en 2017.
Originaire de la région de Belfort, ce duo hors normes (Lu : Violon/Chant et Boss : Guitare/chant/whistle/stomp) mélange avec énergie et talent les couleurs des mélodies irlandaises empreintes de tourbe, de whisky et de bière et les rythmiques endiablées de la guitare espagnole le tout dans une interprétation résolument rock.
Originaux, décalés, énergiques, créatifs, innovants, talentueux ! Leur musique, brisant le frontières des genres est la rencontre aussi improbable qu’efficace de 2 styles musicaux qui sans eux n’aurait peut être jamais eu lieu …

Socks in the Frying Pan est un trio primé à plusieurs reprises, originaire du comté de Clare, sur la côte ouest de l'Irlande, le centre universel de la musique traditionnelle irlandaise. Leurs harmonies vocales dynamiques, leurs capacités musicales virtuoses et leur esprit de scène ont captivé les publics du monde entier. L'un des groupes les plus recherchés de la musique irlandaise actuelle, la "Sock Invasion" mondiale se poursuit !
Socks in the Frying Pan est composé d'Aodán Coyne à la guitare et au chant et des frères Hayes, Shane Hayes à l'accordéon et Fiachra Hayes au violon et au banjo.
Ce jeune trio mélange les mélodies traditionnelles irlandaises avec leur propre style, ce qui leur a valu des éloges de la critique et des récompenses, notamment le titre de "Nouveau groupe de l'année" décerné par l'Irish Music Association. Le groupe a été adopté aux États-Unis, où il a été invité par tous les grands festivals irlandais et a été loué pour son style traditionnel moderne et son approche énergique de la musique. Ils ont un amour évident pour la performance en direct qui ne fait que compléter l'essence traditionnelle de leurs spectacles et en fait une forme de divertissement vraiment unique.

181670005 10159366451540513 2589743913769799063 nIssu de l’Ecole de Musique Jean Deweerdt, l’ensemble de musiques traditionnelles « Folk & Joy », dirigé par Julie Laurent, est composé d’une dizaine de musiciens.
C'est la 2ème année que l'ensemble s'est ouvert à tous les instruments, désireux de pratiquer la musique sans partition, par l'oralité.
« Folk & Joy » a su s'approprier un répertoire de danses traditionnelles et s’amuse à le faire vivre en inventant des arrangements. Chaque participant aime faire part de ses idées ; les propositions de chaque membre, venant d'univers différents, rendent cet ensemble riche et original.
Et c’est avec plaisir que le groupe de musiques traditionnels loonois va participer à son premier festival lors de l’édition 2021 du Het !
Anne Bocquet VIOLON
Francine Pinchemail VIOLON
Ludivine Deboudt VIOLON
Estelle Lebrun VIOLON ALTO
Gérard Jablonowski GUITARE BASSE
Denis Chevalier PERCUSSIONS
Orphé Deboës PERCUSSIONS
William Chevalier ACCORDEON
Corinne Bocquet ACCORDEON
Julie Laurent VIOLON ET DIRECTION

Est venu le temps de faire les présentations... Au cours des prochaines semaines, nous allons vous présenter les groupes qui composent la programmation du Het Lindeboom Festival 2021 !
Nous ouvrons le bal aujourd'hui avec Modkozmik !
Le trio Modkozmik a été formé par de jeunes musiciens très actifs sur la scène musicale bretonne actuelle (Nâtah Big Band, L’haridon/Nedelec, Bitraak, Taouk Trio, Kreiz-Breizh Akademi 7…).
En juin 2017, Yann-Ewen L’Haridon, Louri Derrien et Clément Dallot décident de créer un trio de musique de fest-noz qui tire vers une énergie rurale et un groove profond. Tantôt la trompette et le saxophone se questionnent et se répondent comme un couple de sonneurs, tantôt l’un porte l’autre en se fondant dans les sons de claviers obstinés. Quand le chant arrive, il prend la tête et guide la danse d’un pas sûr… Naissance d’un groove rural qui décoiffe !